Et si 2017 était l’année de la non-consommation? #nobuy

Janvier est souvent un mois tranquille chez les entrepreneurs et ne faisant pas exception, je me suis terrée dans ma tanière, où j’ai réfléchi.

D’où venait ce sentiment d’étouffement persistant? Pourquoi avais-je autant envie de partir en voyage? Pourquoi j’aimais dormir à l’hôtel?

Je voyais souvent passer des articles sur la simplicité volontaire, sur le minimalisme, sur le fait de Vivre avec moins (allo!) et je trouvais la démarche fascinante. En même temps, j’étais perplexe : nous habitons un simple 4 et demi pour 4 personnes, nous avons beaucoup de choses, mais ce n’est pas si pire. J’achète usagé ou québécois le plus souvent que je peux. Nous habitons ici, c’est normal que des choses traînassent.

Je me trompais.

(En passant, peut-être trouvez-vous que ce que je raconte n’a pas de lien avec les entrepreneurs d’icitte, la mission du blog. Oui et non. Je prône l’achat local le plus possible, mais au-delà du geste, je trouve important de réfléchir à ma consommation en général, mon empreinte écologique, l’endettement et mes objectifs dans la vie. Lucidité ou Crise de la quarantaine?)

J’ai eu une drôle de démarche : j’ai noté pendant une semaine ou deux ce qui me tapait sur les nerfs : ce qui n’est pas à sa place, ce qui traîne, ce qui est brisé, ce qu’il y a en trop et qui déboule, tombe ou fait chier… bref, vous voyez le topo. Puis, j’ai commencé à régler ces « irritants ».

Un à un.

Une bouffée d’air à chaque fois.

Ce fut fascinant comme regain d’énergie. J’étais moins « à cran » ; les enfants me tapaient moins sur les nerfs ; je dormais mieux ; je mangeais moins (!) ; j’étais plus motivée par mes projets.

img_1404

Puis je me suis déchaînée. J’ai regardé quelques vidéos Youtube, dont certains parlaient de la méthode Konmari, dont l’objectif est de se départir des choses qui ne nous remplissent pas entièrement de bonheur (« Spark Joy ») dans un ordre précis, pour éviter de sauter des étapes et de regretter :

  1. Les vêtements
  2. Les livres
  3. La paperasse
  4. Divers
  5. Les souvenirs

Ok, on s’entend, un épluche-carottes ne remplit pas nécessairement de bonheur. Par contre, est-il en bon état? Fonctionne-t-il correctement? Est-ce que votre tâche en est facilitée ou encore, c’est une corvée qui vous mets tellement en tabouère… que vous achetez des mini-carottes à l’épicerie?

J’ai pris un bon « respire », j’ai sorti le sac noir et j’ai donné. J’ai fait les points 1 à 4 assez facilement, sans trop me poser de questions. J’ai eu plus de misère avec le point 5.

Voyez-vous, je suis une nostalgique finie. J’ai beaucoup de jeux, de jouets et d’objets vintages. Ce qui m’a « sauvé », c’est qu’ils me remplissent de joie, dont je n’ai pas trop donné. Je me suis parfois forcée à décider entre tel objet ou tel objet pour me challenger (je possédais beaucoup trop de choses anyway). J’ai dû donner 15 bonhommes Fisher-Price parce que le Tupperware ne fermait pas et ça me fendait le coeur même si j’ai plus de 125 bonhommes. Après, je me suis trouvée vraiment conne de m’attacher autant à des possessions. Ça brasse beaucoup de choses, le désencombrement! #decluttering

img_1405

J’ai refait dernièrement les points 1-5 pour vérifier où j’en étais et j’ai encore donné plusieurs choses. Plus on désencombre et plus on devient bon! J’ai donné ou jeté des choses que je possédais depuis 25 ans, ce n’est pas des farces!

Après plus de 30 sacs de poubelle à donner ou à jeter (à descendre sur 4 étages pendant des semaines, mais ça c’est une autre histoire…), s’en est suivie une profonde réflexion sur ma consommation.

img_1407

Aujourd’hui, je suis fière de dire que j’ai fabriqué mes produits d’hygiène et de nettoyage à partir de presque rien.

J’ai aussi entrepris de faire un mois sans achat en février parce que j’estime que je suis rendue là et que ça me permet de réfléchir à ce qu’est un besoin vs un désir.

Être plus.

Avoir moins.

© 2017 Julie Turbide pour PURE LAINE Magazine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s